Cheval et handicap

19 09 2011

Le Colloque « Cheval et handicap » a eu lieu le 12 septembre 2011, au Haras des Bréviaires.

Les Yvelines regroupent 23 000 licenciés, répartis en 180 centres équestres.
Ce Colloque avait pour principal objectif d’apporter une réponse thérapeutique, grâce au cheval, aux personnes handicapées, qu’il s’agisse de handicap moteur, mental ou social.
Le cheval dans les Yvelines a toute sa place, puisque nous sommes le premier département français en terme de licenciés. Notre souhait est de rendre le cheval accessible au plus grand nombre, sous toutes ses formes. C’est le rôle de la mission Cheval du Conseil Général. Le département des Yvelines a donc souhaité engager une véritable politique du cheval. Nous connaissons tous son importance pour le développement de la personne et particulièrement pour les personnes handicapées.  Yvette Schmidt, Vice-Présidente d’Handi-chiens, nous informe que les personnes possédant un animal de compagnie consomment 20 % de médicaments en moins.
Le cheval a quatre rôles dans la vie de l’homme : le travail, le déplacement, le loisir et désormais la santé, la médiation et l’insertion. Cette relation avec le cheval est établie autant avec des personnes valides que déficientes, quel que soit leur type de handicap. La force de l’animal et également sa « bienveillance », suscitent des échanges fructueux. Sans une obligation de parole, ce qui favorise un certain gain de confiance en soi. Ils participent depuis des décennies à la remise en forme, au niveau de trois handicaps : physique, psychologique, et psychique. Les bénéficiaires font partie de toutes les tranches d’âge de la population, quel que soit leur sexe et leur situation sociale, individuellement ou collectivement, en milieu familial ou en structures.
La pratique du cheval a quant à elle beaucoup d’autres qualités :  elle responsabilise, aide à l’autonomie et à l’épanouissement et apaise à travers l’équithérapie. Par ailleurs, la filière cheval est une source de recherches et d’emplois, environ 10 000 pour toute l’Ile de France (en grande partie pour les Yvelines). Le milieu équestre concerne tous les horizons et toutes les catégories sociales, l’animal possédant des vertus et un potentiel largement exploitables.

À l’occasion de ce Colloque « Cheval et handicap », nous avions prévu 3 tables rondes :
–  handicap physique et moteurs ;
– difficultés d’insertion et de socialisation ;
– handicaps physiques et mentaux.

La France compte 5 millions de personnes handicapées, dont 3 millions de personnes à mobilité réduite. Parmi ces dernières,  environ 700 000 d’entre elles se trouvent en situation de handicap mental, soit 20 %. 30 % des déficiences motrices sont d’origine accidentelle. 135 000 enfants handicapés sont accueillis dans les établissements scolaires du milieu ordinaire.

D’autre part, 60 544 personnes sont incarcérées au 1er janvier 2011. 45 470 000 de personnes sont consommatrices de drogues et près de 130 000 jeunes de 10 à 24 ans, sont soumis à des actions éducatives en Milieu Ouvert. Près de  135 000 sont des jeunes bénéficiant des Aides Sociales à l’Enfance.

Quelques axes de réflexion, lors de ce Colloque :
– le rôle du cheval et de l’équitation dans les handicaps ?
– quels chevaux ? Pour quels handicaps ? Quel dressage ?
– le cheval, une activité équivalente ou supérieure à d’autres activités ? Pourquoi ?Comment en apprécier les effets ?
– les structures existantes ?  L’Offre ? La demande ?  Leurs adéquations ? Leurs qualités et défauts ?
– les problèmatiques de la  cavalerie, du matériel, de l’accessibilité ?
– les formations, les Fédérations ?
– la mise en place des expérimentations, les indicateurs d’efficacité ?

En tant que département le plus cheval de France, il est important de dynamiser la pratique et l’utilisation du cheval pour le handicap en commençant par ouvrir des pistes de réflexions qui donneront lieu à des axes d’améliorations,puis à la mise en place de plans d’actions.

Olivier de La Faire, Conseiller Général du Canton de Versailles Nord/Ouest a conclu  pour ce colloque : « Il faut utiliser la Bergerie Nationale de Rambouillet et le Haras des Bréviaires ». Une première mesure va voir le jour :  nous avons déjà l’équitation au collège : 30 classes montent à cheval chaque année. À la suite de ce colloque, le Président du Conseil Général a décidé que des classes d’enfants handicapés vont être intégrées à ce projet.

Christine Boutin, Conseiller Général du Canton de Rambouillet

Olivier de La Faire, Conseiller Général du Canton de Versailles Nord/Ouest

Laurent Ventura

Christine Boutin et Laurent Ventura

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :